À propos de la quatrième révolution industrielle

On entend beaucoup parler de la quatrième « révolution industrielle » ou « d’industrie 4.0 ».

En fait, il n’en est rien.  Il n’y a qu’une seule révolution industrielle. Au lieu de parler de quatrième révolution industrielle, nous sommes en plein cœur de l’Ère numérique. Les changements technologiques qui sont en cours sont encore plus profonds.

La civilisation humaine peut être divisée en quatre ères :

  • L’ère pré-agricole (chasseurs-cueilleurs)
  • L’ère agricole
  • L’ère industrielle
  • L’ère numérique

L’ère agricole commence avec le début des la civilisation humaine en Mésopotamie et en Égypte vers 3 000- 3 500 avant Jésus-Christ. L’agriculture était pratiquée auparavant, mais c’est à cette époque qu’apparaissent les premières civilisations organisées. Avec une organisation sociale plus complexe, le besoin de stocker et d’échanger de l’information entraîne le développement de l’écriture.

Durant l’ère agricole, les principales ressources échangées sont à base de nourriture ou de dérivés agricoles (tissus, encens, épices, etc.). La terre est la principale source de richesse. La société est hiérarchisée et, sauf exception, la structure politique est basée sur la royauté avec un pouvoir qui vient du ou des dieux. L’objectif premier des guerres est la conquête de territoires.

Avec l’accroissement du commerce, l’ère agricole voit l’avènement du capitalisme qui apparaît dans les Républiques italiennes afin de permettre la concentration des capitaux nécessaires au transport des principaux objets d’échanges de l’ère agricole : la soie et les épices.

C’est aussi à cette époque qu’apparaît une invention capitale : l’imprimerie. L’imprimerie permet de décupler la quantité d’information stockée et échangée. En multipliant le nombre de livres diffusant le savoir, l’imprimerie est le moteur du développement des sciences qui culmine près de 200 ans plus tard aux travaux de Denis Papin qui réalise la première machine à vapeur en 1690 surtout d’Isaac Newton qui publie son fabuleux Principes mathématiques de la philosophie naturelle en 1687 qui devient l’édifice central de la mécanique classique.

Toute la révolution industrielle qui débute vers 1750 est basée sur le développement de technologies issues issues de la mécanique classique et des autres sciences connexes (thermodynamique, mécanique des fluides, etc.) :

Puis arriva la catastrophe de l’Ultraviolet.

L’ère numérique commença en 2002 quand la quantité d’information stockée de manière numérique dépassa la quantité d’information stockée de manière analogique.

Cette ère numérique dans laquelle on vit n’est basée que sur quelques technologies clés :

  • Microprocesseur (composé d’un grand nombre de transistors)
  • Laser (fibre optique, CD)
  • Diodes électroluminescentes
  • Horloges atomiques

Sans ces technologies, pas d’ordinateur moderne, pas de réseau internet haute vitesse, pas de téléphone intelligent, pas de GPS, bref pas d’ère numérique. Le point commun entre toutes ces technologies est qu’elles sont des applications technologiques de la mécanique quantique!

La révolution industrielle a été rendue possible par le développement de technologies basées sur la mécanique classique et la révolution numérique a été rendue possible par développement de technologies basées sur la mécanique quantique.

Il n’y a donc pas de quatrième révolution industrielle, mais bien le début d’une nouvelle ère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *